Accédez à votre espace GPS

GPS Gerep prévention santé

Aider les salariés et leurs familles, à concilier la vie professionnelle et personnelle afin d'améliorer leur bien-être, leur santé et leur travail.

twitter Gerep twitter Gerep

Qui sommes nous

Gerep et WorkPlace Options un partenariat exclusif !

nombre d'organisations, d'employés et de pays 30 ans d'experience 10 000 réseau d'experts spécialisés dans différentes disciplines

Les faits

52%des employeurs qui ont utilisé le programme bien-être WPO ont constaté un effet positif

25%des arrêts maladies de 2 à 4 mois sont dus au stress

40%des emplois à plein temps sur 1000 salariés c’est ce que représentent les arrêts maladies

3$chaque dollar investi dans la santé et le bien-être des salariés rapporte 3$ à l’entreprise selon une étude menée à Harvard

Le bien-être au travail, un enjeu pour les dirigeants

répondre à une demande des salariés

réduire les risques d’accidents du travail

répondre aux obligations légales

augmenter la compétitivité de l’entreprise

attirer les talents

maîtriser l’absentéisme

maîtriser les budgets de protection sociale

Le concept

Soutien emotionnel

une aide au quotidien

une aide juridique

un dispositif de gestion de crise

En savoir plus

Gerep Prévention Santé est un programme de prévention, de soutien et d’intervention qui prend en charge les causes psychosociales et organisationnelles et toutes les problématiques de la vie courante.

GPS met à la disposition des salariés de l’entreprise, des professionnels basés à Lille, joignables par téléphone (numéro vert), sms ou e-mail pour intervenir dans 4 catégories de demandes :

  • un soutien émotionnel: En cas de coup dur, décès ou maladie d’un proche, séparation, divorce ou toute autre crise émotionnelle passagère, les salariés peuvent avoir recours à cinq séances avec un psychologue, en face à face, (GPS s’appuie sur un réseau de professionnels présents sur tout le territoire), ou par téléphone.
  • une aide au quotidien: GPS dispose d’une équipe dédiée aux problèmes liés à la vie quotidienne : problème de garde, recherche de pédiatres ou de médecins spécialisés, réservation d’hôtel, organisation d’un voyage, sélection d’une maison de retraite… des recherches qui empiètent généralement sur l’activité professionnelle.
    GPS permet au salarié de confier toutes ces tâches à un assistant personnel qui cherche, compare, téléphone et fournit la solution la plus adaptée.
  • une aide juridique: Une équipe de juristes est à la disposition du salarié pour l’aider dans les démarches ou les contentieux, personnels ou professionnels, qui pourraient lui polluer l’esprit.
  • un dispositif de gestion de crise : GPS propose un dispositif prêt à être déployé en trente minutes en cas de crise. Un conseiller intervient pour mettre en place avec l’entreprise une stratégie (conseils en communication interne et externe, intervention de coachs…).

Les fondamentaux gps

Contenu et outils en ligne

Ecoute et soutien émotionnel / psychologique

Formations / Séminaires (renforcement des compétences)

Conseils pratiques

Santé physique (style de vie)

L'utilisation de GPS

SMS Text

Numéro Vert

Email

Réponse en moins d’une heure

Réponse immédiate

Réponse en moins de deux heures

Un conseiller pratique une évaluation
Tous les conseillers sont diplômé s d’un master et ont au minimum 3 ans d’expérience

Si une solution de conseil court-terme est envisageable, le membre est mis en relation avec un clinicien

Si une solution de conseil long-terme est envisagée, le membre est mis en relation avec un prestataire certifié sous 48 heures

Témoignages Dirigeants

Retrouvez les témoignages de :

Interview de Dan Besadoun

Medical Director

Lire l'article

Interview de Manuela Montagnana

DRH D’ADP

Lire l'article

Article Dan Besadoun

Le well being à l’honneur chez General Electric

Pour le lancement de son offre GPS (Gerep Prévention Santé), Gerep a invité le docteur Dan Bensadoun, Directeur médical EMEA (Europe Moyen-Orient, Afrique) chez General Electric à partager son expérience et sa vision de la prévention santé. Un plaidoyer sincère et avisé en faveur du développement des stratégies de global wellness en entreprise.

Pourquoi votre groupe, General Electric, a-t-il décidé d’accorder autant d’importance à la santé de ses salariés ?

Aux Etats-Unis, l’employeur est responsable de la santé de ses salariés. Il joue, en quelque sorte, le rôle d’une caisse d’assurance maladie. Par conséquent, il a un intérêt financier évident à mener des campagnes de prévention sur le thème de la santé. Les premières mesures, regroupées dans le programme « know your numbers - 0 – 5 -10 – 25 », ciblaient les maladies cardio-vasculaires, le cancer et l’obésité. Il s’agissait d’éduquer à la santé, ou même d’inculquer une culture de la santé : 0 tabac, une alimentation saine avec 5 fruits et légumes par jour, le développement de l’activité physique avec l’objectif de 10.000 pas par jour, et conséquence de tout cela : un indice de masse corporelle (IMC) inférieur à 25.

Quels ont été les points clés de la réussite de votre démarche d’éducation à la santé ?

L’élément essentiel a été l’implication du management. Quand c’est le Vice-président de General Electric qui fait la promotion d’un programme de well-being, tout le monde suit. Ce qui est vrai au niveau du groupe l’est également au niveau des sites. C’est pourquoi nous avons mis sur pied Health Ahead, un programme d’émulation qui vise à soumettre les actions en matière de prévention santé et bien-être des salariés à des critères d’évaluation de performance. Le programme comporte, en effet, un système de certification des sites, en fonction d’un framework, une sorte de guide de bonne conduite construit autour de huit thèmes : les actions de prévention et d’éducation, la nutrition, l’activité physique, la gestion du stress, la lutte contre le tabac et les addictions, l’analyse de l’absentéisme, la sécurité, et la création de comités pour gérer chaque objectif.

General Electric est un groupe international présent aux quatre coins du monde dans des pays aux systèmes de santé et aux cultures très différents. Cette diversité des situations ne complique-t-elle pas la mise en pratique de ce programme ?

Premièrement, les bénéfices de ce programme sont bien concrets quel que soit le pays : moins de stress, moins d’absentéisme, moins d’accidents, moins de turnover… De plus, des études ont prouvé qu’il existe un lien entre le bien-être et l’implication des salariés. À notre échelle, nous constatons une correspondance entre le niveau d’engagement des sites dans le programme et leur performance économique. Les managers l’ont bien compris.

Ensuite, le programme demeure souple. Chaque site crée son propre modèle à partir d’une base commune. Par exemple, j’ai audité un site à Zürich qui était très en pointe, sur le thème de la santé, et notamment de l’activité physique : ils avaient une salle de sport, organisaient des sorties ski l’hiver, venaient à vélo au travail… Le programme a permis de donner de la cohérence aux initiatives qu’ils portaient déjà spontanément. Situation très différente en Hongrie, où un site a engagé d’énormes changements en matière d’alimentation, en introduisant plus de légumes et une limitation des calories dans les menus de la cantine. Un choc culturel… qui a pourtant été très bien accepté grâce aux explications et aux actions d’éducation qui ont accompagné ce changement.

Article Manuela Montagnana

Pourquoi avoir engagé une stratégie de bien-être en entreprise ?

M.M. : En organisant une « année de la santé », nous avons imaginé une initiative porteuse de sens, qui va bien au-delà des gratifications matérielles habituelles. En tant que directeur des ressources humaines, je suis convaincue que le bien-être au travail est un enjeu essentiel. Nous avons donc demandé aux consultants de Gerep de nous accompagner dans l’organisation de cette année de la santé orientée vers la nutrition, les addictions (au tabac notamment), la prévention et la gestion du stress.

Comment a été perçue cette initiative en interne ? Pour quels résultats concrets ?

M.M. : Il est encore trop tôt pour mesurer les retombées de cette manifestation, organisée tout au long de l’année 2013, sur le bien-être de nos collaborateurs. Mais je peux dire qu’elle a été très bien reçue : les salariés ont apprécié que nous prenions soin d’eux et de leur bien-être .

Nous avons organisé différents ateliers relayés par une communication ciblée. Les salariés sont naturellement restés libres d’y participer. Certains ateliers ont rencontré plus de succès que d’autres : nous nous sommes ainsi rendu compte que nos collaborateurs sont très sensible au co-sponsoring, dans le sport notamment. C’est donc une voie que nous allons continuer à explorer.

L’année de la santé s’est achevée il y a plus d’un an : Bilan ?

M.M. : Nous n’avions pas d’objectifs précis. Tout simplement parce que nous sommes très soucieux des libertés individuelles : pas question d’imposer quoi que ce soit à nos collaborateurs dans un domaine qui reste perçu comme relevant d’un choix personnel. Nous n’allons pas nous mettre à interdire le tabac ou à imposer les carottes râpées ! Mais nous pouvons fixer un cadre, donner des conseils pratiques et accompagner ceux qui souhaitent adopter des règles de vie plus saine.

Prévention santé: et maintenant ?

M.M. : L’année de la santé est, certes, terminée, mais notre action se poursuit : 2014 est l’année de la santé et du sport. Nous nous engageons dans une stratégie de longue haleine, qui est soutenue par les élus du CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail). Nous continuons donc à organiser des ateliers consacrés à l’arrêt du tabac et nous allons lancer prochainement des ateliers de sophrologie.

Cette année, nous prévoyons de mettre l’accent sur les activités sportives : ce sera l’occasion de développer le co-sponsoring d’événements sportifs. Nous venons ainsi, pour la deuxième année consécutive, d’engager 104 coureuses ADP sur les 6,7 km de La Parisienne, une course à pied destinée à lever des fonds pour la recherche contre le cancer. C’est deux fois plus de participantes que l’an passé et cela nous a permis de faire un don complémentaire de 5 000 € à la fondation pour la recherche médicale.

Comment avez-vous été accompagnés par Gerep ?

M.M. : Je tiens à souligner l’importance qu’a eu ce partenariat pour nous. Gerep nous a accompagné tout au long de notre réflexion, ainsi qu’en phase de construction du projet, de choix des prestataires et de sensibilisation des salariés.

Actualités

Espace presse

La presse parle de nous

Entreprise et carrière Généralisation 2016 La tribune de l'assurance L'argus de l'assurance Le Figaro Le Figaro Revue de presse GPS Gerep

Téléchargez votre kit de presse

Pour en savoir plus sur le programme et ses benefices que vous soyez une entreprise ou un salarié

Contactez-nous

Contact

Formulaire de contact à : gps@gerep.fr

 
Nom
 
Prénom
 
Société
 
Fonction
 
Email
 
Téléphone
 
Je souhaite être recontacté pour parler de GPS
 
ouinon
Je souhaite recevoir le kit de presse
 
ouinon
 
 

Gerep
4 rue de vienne 75 008 Paris
01 45 22 52 53

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.

Ainsi que les conditions générales d'utilisation.